Inscrivez-vous à la soirée de lancement du Défi Énergie le 25 novembre Inscription ici

Participez aux Semaines de l’Éco-Rénov 2022 !En savoir plus

Consultez nos fiches de postes dès maintenant En savoir plus

Une question ? Besoin de conseils ? Je prends rendez-vous

La santé des mal-logés : un problème sous-estimé

Le réseau Synergie s’est retrouvé le 16 mars pour ses 13ème Rencontres sur le thème de « La santé des mal-logés : un problème sous-estimé ». Créé en 2013, ce réseau rassemble des acteurs yvelinois de la lutte contre la précarité énergétique afin de mieux lutter contre ce phénomène. Il est animé par les Espaces Info->Energie du Nord Yvelines Energies Solidaires et du Sud Yvelines (ALEC SQY).

Un phénomène difficile à cerner

Plus de 20 personnes étaient présentes dans la matériauthèque de la Fabrique 21 afin d’aborder le lien entre la précarité énergétique et la santé. Même  s’il est difficile de bien discerner les relations de causalité entre précarité énergétique  et problèmes sanitaires, un certain nombre d’études aussi bien françaises qu’étrangères tendent à démontrer ce lien.

Les résultats de ces études montrent que la précarité énergétique est certainement à l’origine d’une augmentation de la mortalité hivernale et a aussi des effets sur l’état de santé des personnes tels que l’augmentation de pathologies respiratoires et l’exacerbation de problèmes de santé. Des effets indirects sur la santé sont aussi mis en avant. On y retrouve régulièrement le développement de comportements à risque notamment liés aux chauffages d’appoint, l’amputation de certains budgets, le renoncement aux soins et aussi l’isolement social.

Des spécialistes pour en parler

Me Mavoka-Isana, ingénieure en charge de l’environnement intérieur à l’Agence Régionale de Santé (ARS) est intervenue dans un premier temps afin de mettre en avant les problèmes d’habitat insalubre et indigne et leur impact sur la santé, puis dans un second temps pour présenter les Contrat Locaux de Santé (CLS), outil visant à lutter contre l’impact de la précarité énergétique sur la santé.

Mme Gendron, conseillère en environnement intérieur (CMEI) dans plusieurs départements dont le 78, a quant à elle présenté son métier et les maladies liées à une mauvaise qualité de l’air intérieur.

Enfin Mme Sulié, responsable pédagogique à l’association E-graine a réalisé la démonstration de son kit pédagogique  « Comment préserver la qualité de l’air au sein de son logement ? » de manière ludique.

L’après-midi a été très riche en échanges. Nous savons actuellement qu’une étude française inspirée des travaux de Mr Ormandy  au Royaume Uni est en cours afin de chiffrer le coût des problèmes sanitaires causés par des logements dits « passoires thermiques ». L’objectif étant de le comparer avec le coût que la rénovation de ces logements pourrait engendrer.

Si vous le souhaitez, un compte rendu, des liens pratiques et les différentes présentations de la rencontre sont disponibles sur demande.

Pas encore de commentaires

Répondre

Message