Une question ? Besoin de conseils ?

Etre rappelé !

Tentez de gagner un vélo électrique Inscrivez-vous  à notre concours

Lutte contre la précarité énergétique

Dans le cadre de son partenariat avec la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise, Energies Solidaires a développé un savoir-faire et des compétences dans le domaine de la lutte contre la précarité énergétique. L’association a élaboré dans un premier temps sur le territoire expérimental des Mureaux un ambitieux programme d’actions basé sur l’efficacité et la pérennité du dispositif proposant ainsi un accompagnement des ménages en difficultés et des différents acteurs locaux. Il est maintenant déployé sur le territoire de GPS&O.

Indicateurs de résultat

Indicateurs

Résultats 2015

Objectifs 2016

Nombre de SLIME
1
2
Nombre de ménages accompagnés

92

100
Nombre d’acteurs de terrain formés
Nombre de rencontre du Réseau SYN’ergie

2

2
Nombre de participants aux rencontres
31

23
Nombre de communes concernés par cartographie précarité
17
52

Contexte : un phénomène en expansion

De nombreux foyers ne parviennent plus à faire face à un effort énergétique dont la part est toujours croissante dans le budget familial. Cette précarisation énergétique résulte de plusieurs facteurs : augmentation progressive du prix de l’énergie, vulnérabilité financière des ménages aux plus faibles revenus et mauvaise qualité énergétique du parc immobilier. 3,4 millions de ménages, soit 13% des foyers français seraient aujourd’hui concernés par cette situation aux conséquences multiples : problèmes d’impayés, endettement, restriction voire privation de chauffage, exclusion sociale, problèmes de santé, dégradation du logement accroissant encore les difficultés à chauffer.

Le projet de loi Grenelle 2, adopté par l’Assemblée Nationale le 11 mai 2010, définit comme étant en situation de précarité énergétique une personne ou un ménage éprouvant des difficultés particulières à disposer d’une fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat.

Porté par ses valeurs fondatrices et ses domaines d’actions historiques, Energies Solidaires entend faire de la lutte contre la précarité énergétique un axe central de son intervention sur le territoire et souhaite développer son activité dans ce sens.

Objectif : Une intervention de qualité en quantité

L’objectif est de développer l’expertise d’Energies Solidaires en matière de lutte contre la Précarité Énergétique et faire connaître et reconnaître celle-ci. Pour cela, Energies Solidaires a d’abord travaillé spécifiquement sur un territoire pilote : la ville des Mureaux. Suite aux retours positifs de cette première expérience, la méthode de mise en place de programme de lutte contre la précarité énergie et les outils proposés ont été affinés et adaptés pour l’étendre à l’ensemble du territoire Nord Yvelines. Il est maintenant en cours de déploiement sur le territoire de la la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise

Résultats : Des actions opérationnelles et ciblées, les SLIME

En partenariat avec la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise,  Énergies Solidaires a mis en place des relations étroites avec les acteurs du territoire afin de mettre en œuvre des actions ciblées de lutte contre la précarité énergétique en direction des publics les plus défavorisés : formation des travailleurs sociaux et d’ambassadeurs énergie à la problématique de la PE, ateliers participatifs sur les gestes permettant des économies d’énergie, plaquettes d’information…

En complément, Energies Solidaires pilote le SLIME pour la CU sur deux territoires pilotes, en partenariat avec Réciprocité Seine Aval, une structure d’insertion qui met à disposition du dispositif les ambassadeurs de l’énergie.

slime

 

Le Service Local d’Intervention à la Maîtrise de l’Energie (SLIME), tel que défini par le CLER dans son appel à projet, est un outil pour lutter contre la précarité énergétique. Il se concentre pour cela sur des volets précis : la détection, le conseil personnalisé et la prise en charge des ménages rencontrant des difficultés avec leurs factures d’énergie.

Un SLIME constitue un guichet unique local où sont recensées toutes les situations de précarité énergétique, quel que soit le statut d’occupation des ménages. Il a vocation à :

  • Centraliser vers une plateforme unique les signalements de ménages modestes qui rencontrent des difficultés liées à l’énergie dans leur logement. Ceci, afin de déclencher rapidement une visite sur place pour réaliser un diagnostic sociotechnique et comprendre la situation. Les intervenants sociaux, les fournisseurs et distributeurs d’énergie, les professionnels du secteur médical, les facteurs, les gardiens d’immeuble, etc., doivent pouvoir faire remonter facilement vers cette plateforme les situations préoccupantes qu’ils rencontrent dans leurs activités quotidiennes.
  • Après la visite initiale de diagnostic, encourager tous les acteurs du territoire à même de proposer aux ménages des solutions durables à se faire connaître, à dialoguer, à s’organiser autour de cette plateforme, afin de pouvoir orienter les familles vers les pistes d’actions les plus adaptées à leur situation.

Perspectives : étendre la zone d’intervention à tout GPS&O

L’association s’investira  prochainement aux côtés des acteurs locaux de la précarité énergétique dans l’établissement d’un plan d’actions départemental, à l’initiative du Préfet du département. Ce plan d’action permettra de prendre en compte la qualité thermique du logement dans les situations de précarité énergétique et d’envisager des actions concertées afin d’accompagner les familles les plus modestes dans leurs projets d’amélioration énergétique de leur logement.

Repères

  • 1 territoire pilote pour le SLIME : la CU GPS&O
  • 6 millions de ménages concernés en France,
  • 10% des revenus sont dédiées aux consommations énergétiques pour ces foyers

A savoir : pourquoi s’intéresser à la précarité énergétique ?

L’habitat représente environ 40 % des consommations énergétiques françaises et plus de 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Le chauffage représente à lui seul plus de la moitié de la consommation énergétique d’un logement. Du fait de leur vulnérabilité financière, les ménages  en précarité énergétique sont confrontés à des dépenses énergétiques élevées, souvent dues à un effort de chauffage accru pour compenser une performance énergétique médiocre de leur logement. Cette situation risque de s’aggraver avec la hausse observée des prix de l’énergie.

| |