Venez à notre Forum Ma Maison Écologique le 8 octobre ! En savoir plus

Consultez nos fiches de postes dès maintenant En savoir plus

Une question ? Besoin de conseils ? Je prends rendez-vous

J’éco-rénove, j’économise, premier semestre concluant !

Le 5 mars dernier, lors du conseil des ministres, Cécile Duflot, alors ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, et Philippe Martin, ex-ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, ont dévoilé les premiers résultats du Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat. Le dispositif, lancé en septembre 2013, semble très efficace. En effet, les chiffres présentés par les deux ministres font le bilan de six mois très positifs.

Les chiffres dans les Yvelines

Depuis le lancement du dispositif « J’éco-rénove, j’économise », le nombre de contacts Info-Energie a nettement augmenté à Energies Solidaires au point de nécessiter une réorganisation interne pour répondre à cette nouvelle demande. Sur la même période, d’octobre à mars, nous passons de 446 contacts en 2012/2013 à 1054 contacts en 2013/2014.

plus de 230% d’augmentation sur un an !

A noter également, une évolution sur les thématiques abordées lors de ces entretiens. Depuis la communication de l’état sur les dispositifs financiers mobilisables, en même temps que le lancement du dispositif, ce sujet représente une majorité des appels. Ces avantages financiers sont particulièrement efficaces : les premiers résultats du plan révèlent que de plus en plus de particuliers ont recours à ces aides pour financer la rénovation de leur maison. Par ailleurs, de nombreuses personnes sont notamment éligibles aux aides du dispositif Habiter Mieux de l’Anah (l’Anah a enregistré 7 fois plus de rénovations énergétiques chez les ménages les plus modestes) ce qui permet aux bénéficiaires de réaliser des travaux en étant parfois subventionnés à hauteur de 80%.

Communiqué de presse de l’état ci-dessous

Un plan très attendu

Le Plan de Rénovation Energétique a été annoncé en mars 2013 par le gouvernement et lancé en septembre dernier dans le cadre du débat national sur la transition énergétique. Le dispositif, appelé « J’éco-rénove, j’économise », s’est inscrit comme l’une des priorités de François Hollande. En effet, ce plan avait pour objectif de répondre à une problématique environnementale de poids : les émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment. Actuellement, le parc résidentiel français serait responsable de plus de 40 % de ces émissions. Le plan du gouvernement avait également pour but de lutter contre la précarité énergétique qui concerne plus de 8 millions de Français.

Ainsi, le Plan de Rénovation Energétique a été pensé pour relever des défis ambitieux : rénover 500.000 logements par an et réduire la consommation d’énergie de 38 % d’ici à 2020. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement a mobilisé une enveloppe de 1,2 milliard d’euros. Cette somme permettra de financer les divers dispositifs d’aides, tels que le crédit d’impôt 2014 destiné à la rénovation énergétique..

Des résultats encourageants

Les premiers résultats du Plan de Rénovation Energétique révèlent que le dispositif est en bonne voie. Les chiffres dévoilés laissent entendre à un éventuel dépassement des objectifs. En effet, selon les estimations, les travaux de rénovation énergétique réalisés depuis la mise en place du plan, ont permis de réduire la consommation d’énergie des logements rénovés de 39 %.

Le dispositif « J’éco-rénove, j’économise » a également eu des effets positifs sur l’emploi. En effet, le secteur du bâtiment a dû s’adapter aux nouvelles exigences du gouvernement, notamment en termes de certifications. Ainsi, le nombre de professionnels « reconnus garants de l’environnement » (RGE) a augmenté de 50 % en deux ans. Ce label assure une sécurité de l’emploi à ces professionnels du bâtiment car, pour bénéficier des aides de l’Etat, les particuliers devront recourir aux professionnels certifiés RGE.

Les premiers chiffres du dispositif « J’éco-rénove, j’économise » révèlent l’efficacité du plan. En six mois, on constate des effets non négligeables sur le nombre de logements rénovés, la précarité énergétique et l’emploi.

Pas encore de commentaires

Répondre

Message