Venez à notre Forum Ma Maison Écologique le 8 octobre ! En savoir plus

Consultez nos fiches de postes dès maintenant En savoir plus

Une question ? Besoin de conseils ? Je prends rendez-vous

Lutte contre la précarité, la concertation est lancée

Mardi 24 avril dernier, Energies Solidaires a organisé la première séance consultative des acteurs de la précarité énergétique aux Mureaux. Après 3 ans d’actions sur le territoire, cette réunion participative avait pour vocation d’évaluer et améliorer le dispositif mis en place en permettant des synergies entre tous les acteurs. Celle-ci rassemblait ainsi les membres du comité de pilotage du programme de lutte contre la précarité ainsi que certains autres acteurs clefs en lien avec la thématique. 

Comment améliorer le programme initié?

En ouverture de séance, a été présenté le résultat des actions menées durant l’année précédente et les freins rencontrés pour atteindre leur pleine réussite. A chaque point abordé, un échange était proposé avec les participants afin d’identifier les moyens à mettre en œuvre pour améliorer l’efficacité de ces actions.

L’une des propositions phares d’Energies Solidaires est de proposer un guichet unique aux personnes identifiées par les relais de terrains (habitants référents, gardiens d’immeuble, associations de quartier, travailleurs sociaux)  comme étant en précarité énergétique. Outre le fait de simplifier la démarche pour les relais, cela permettrait d’établir un diagnostic des solutions envisageables dans chacun des cas (tarification de l’énergie, comportement lié à l’usage de l’énergie, équipements et thermique du bâtiment), d’orienter les ménages vers les interlocuteurs les plus appropriés et de suivre leur passage à l’acte et la pertinence de la solution proposée. Ce diagnostic serait fait lors d’un entretien d’une heure environ avec la conseillère Info Energie d’ES, chargée de la Précarité Énergétique.

proposer un guichet unique aux personnes en précarité énergétique

Quels indicateurs pour mesurer l’efficacité du programme?

L’objectif des indicateurs est de pouvoir évaluer la pertinence de chacune des étapes d’accompagnement des ménages pour sortir les personnes de la précarité énergétique.  Les indicateurs sont essentiels dans le processus d’amélioration continue du programme car ils permettent de le faire évoluer, de le réajuster et ainsi le rendre plus efficient.
Une dizaine d’indicateurs ont été identifiés (exemple : évolution des factures énergétiques) et devraient permettre une évaluation à chaque étape de l’accompagnement d’un ménage : du repérage jusqu’à l’évolution de la facture énergétique et du confort thermique en passant par l’accompagnement proposé par les partenaires (Auto-réhabilitation accompagnée des Murs aux toits,  adaptation de l’abonnement par le PIMMS, rénovation thermique dans le cadre d’Habiter Mieux, …).

Comment rendre + opérationnel le fonctionnement du COPIL ?

Le comité de pilotage constitué en juillet 2012 est composé de 17 membres. Celui-ci est relativement représentatif des acteurs en lien avec la problématique mais ses membres sont trop nombreux pour permettre leur sollicitation régulière. De plus il y manque, tout de même, certains acteurs clefs (Secteur d’action social, CAF, acteurs du secteur de la santé,…).  Après consultation des participants, il a été décidé de scinder ce comité de pilotage en 2 groupes distincts : un comité consultatif, composé de l’ensemble des acteurs du territoire, convoqué tous les 6 mois et un comité de suivi opérationnel composé de quelques acteurs clefs agissant spécifiquement contre la précarité énergétique.  Ce comité se réunira régulièrement, dans le cadre du Contrat Social Territorial signé entre la ville des Mureaux et le Conseil Général des Yvelines.

Bientôt un outil pour localiser les ménages en PE

En fin de séance, il a été présenté aux partenaires, le projet de cartographie de la précarité énergétique  mené en partenariat avec le cabinet de Consulting ENEA. Ce projet a pour vocation de localiser les quartiers ayant des taux importants de ménages en précarité énergétique et de qualifier les cibles à privilégier dans cette zone (propriétaires occupants, locataires en parc privé ou social). Cette cartographie sera le premier niveau d’une démarche de repérage plus fine. Elle permettra également de faire un état des lieux de la situation à échelle communale et d’en suivre l’évolution. Ce projet devrait être finalisé à la fin de ce premier semestre…affaire à suivre

Pas encore de commentaires

Répondre

Message